Le Lions Club au Bénin
Un lieu de pouvoir et un refuge pour le nouveau riche africain

a film by Jean-Frédéric de Hasque

produced by Michigan Films and Centre Vidéo de Bruxelles

— synopsis

FR — En faisant le portrait de 4 “africains riches”, membres
du Lions Club Béninois qui n’ont ni le même âge, ni la même trajectoire mais
partagent une envie de pouvoir, d’argent et de liberté d’action, le film montrera
le contexte socio-politique dans lequel vit une partie de plus en plus importante
de la population. La mondialisation de l’économie a favorisé l’émergence
d’une classe de nouveaux riches qui sont attirés par le rayonnement du Club.
« Si vous aviez placé 1 000 dollars dans les Bourses nigériane ou kényane
depuis le début de l’année 2010, vous auriez aujourd’hui fait une plus-value
de 150 dollars. Si vous aviez fait de même avec le Standard & Poors américain,
vous y auriez perdu » écrivait en 2010, JC Servant dans un article du Monde
Diplomatique, parlant de l’embellie économique qui se vit au sud du Sahara.
La machine économique africaine tourne, et à plein rendement, semble-t-il
dire de manière sarcastique. Sur les trottoirs de villes ouest africaine l’ont
peut constater que la possession d’un GSM n’est plus vraiment un signe de
richesse, qu’il y a énormément de motos neuves. Une dynamique de
consommation est amorcée, nourrie de produits asiatiques qui sont achetés,
revendus ou loués.
Les tiroirs-caisses tintent... mais pas pour tout le monde.

A travers leur quotidien, passant du port de l’uniforme et les galas, aux
salons familiaux, les membres de ce cénacle réservé et méconnu vont raconter
et faire vivre l’attirance pour cette association.Les Lions Club sont installe?s
sur le continent Africain depuis 50 ans et connaissent aujourd’hui un engouement
sans pre?ce?dent. Dans un contexte social pre?caire mais aussi d’opportunite?s
commerciales sans pre?ce?dent, les enjeux personnels d’enrichissement, se
confondent a? des de?sirs d’ascension au sein des Lions au niveau international.
Le film retracera les me?canismes, les envies du pouvoir a? travers une se?rie
de faits d’apparences anodines qui montrent des hommes et des femmes
de la haute socie?te? en action.

En contrepoint, pour donner voix à la rue, sortir des Clubs et montrer un
monde extérieur qui n'est pas que précarité et survie mais aussi création et protestation, le film partagera l'intimité de chanteurs qui depuis des studios d'enregistrements, via des clips balancés sur la toile, font exister la ville-pays qu'est Cotonou. Ils suggèrent une matrice anarchique à la fois
cruelle et plaisante qui proclame "Bienvenue à CTN" mais aussi BAC "Bienvenue au Chômage".

— images