les lions

un film documentaire de Jean-Frédéric de Hasque

produit par Michigan Films, CBA, Rien à Voir
2017 — documentaire — 90 minutes


Le Lions Clubs béninois s‘apprête a recevoir la visite d’un haut responsable qui vient contrôler le bon fonctionnement des 30 clubs présent dans le pays. La caméra est aux côtés de celui qu’on appelle « le Gouverneur » et le suit lors des trajets en voiture et au coeur des réunions qu’il dirige. Celles-ci observent toutes le même rite immuable : les Lions chantent l’hymne et lui il contrôle les présences, la bonne tenue du carnet de comptes et des cotisations. Le Lions Clubs est présent sur le continent depuis les années 1950 et l’engouement des nouveaux membres permet aujourd’hui aux responsables d’espérer l’indépendance de la branche africaine en 2020. Il y a 1300 membres au Bénin et l’effectif ne cesse de grandir dans ce pays-modèle de la branche africaine de l’association. Les membres traversent le pays avec aisance, regardant les paysage désolés sans considération apparente pour la population, mais le film les montre aussi attelés à des tâches bureaucratiques qui montrent la qualité de l’organisation et déconstruit l’idée d’une Afrique reposant uniquement sur le « système D » et la débrouille.

Ce 5 ème film de JF de Hasque, réalisé en même temps qu’une thèse en anthropologie sur le sujet, montre le point de vue d’une association « bourgeoise et privée » qui devient politique en constituant un panafricanisme libéral. L’expansion et l’accroissement de l’effectif mené par ce cercle d’élite dévoile une facette inédite des « riches africains » qui désirent être 30 000 membres en 2020 pour pouvoir « décider eux-mêmes », c’est-à-dire ne plus dépendre du siège américain, rédiger leurs propres amendements aux règlements et décider de l’affectation des budgets pour le travail caritatif.

image & réalisation — Jean-Frédéric de Hasque
producteurs — Sébastien Andras, Javier Packer Comyn
montage — Frédéric Fichefet
musique — ???
son — ???





 retour